Groupama Perspectives Sectorielles [GPS] - Numéro 16 - Octobre 2022
La lettre de conjoncture de Groupama Assurance-crédit & Caution



PAGE SPÉCIALE: TENSIONS SUR LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE GLOBAL

Les facteurs mondiaux de risques sur le secteur agroalimentaire


L’agroalimentaire avait bien résisté durant la Covid. Mais avec la guerre en Ukraine, l’enchaînement de crises rapprochées devient problématique.

En raison de son caractère essentiel (il répond à des besoins vitaux), le secteur agroalimentaire est assez peu cyclique. Mais la succession rapprochée des crises (Covid, guerre en Ukraine, climat) finit par fragiliser le secteur.

Peu d’impacts de la Covid sur les échanges agroalimentaires mondiaux

Les échanges de produits agricoles et alimentaires (qui représentent approximativement 10 % du commerce mondial) ne se sont pas contractés quand a surgi la pandémie de la Covid. Au contraire, ils ont même légèrement progressé en 2020 (+1,3 %), au moment où le commerce des produits énergétiques (-24,2 %) et manufacturés (-5,2 %) s’était quant à lui effondré.

Les facteurs de risques actuels

Toutefois, le secteur agroalimentaire est désormais sujet à la :

  • Baisse de production (lait) ou de disponibilités (céréales) de certaines matières premières agricoles.
  • Baisse de disponibilité de la main-d’œuvre et la hausse des revendications salariales.
  • Hausse du prix des consommations intermédiaires et des matières premières.
  • Sur ce dernier point, on notera l’évolution impressionnante des prix internationaux des éléments de base des engrais : depuis fin 2019, +170 % pour l’azote, +100 % pour le phosphate et +140 % pour le potassium, …

    Les perspectives

    Au bilan, si aucun des risques mentionnés n’est insurmontable s’il est pris séparément, leur multiplicité réduit potentiellement les capacités d’investissement dont la filière agroalimentaire va pourtant avoir besoin pour faire face aux grands enjeux à venir (sécurité alimentaire, transition énergétique). Et ce, alors même que l’investissement décélère en tendance sur la dernière décennie pour la filière amont (cf. graphique ci-contre).