Groupama perspectives sectorielles (GPS) # 9 - Décembre 2019
Le trimestriel de conjoncture de Groupama Assurance-crédit & Caution



MATIÈRES PREMIÈRES

une hausse à contre-courant


Les matières premières agricoles semblent déconnectées à court terme du reste des matières premières, conséquence d’une offre erratique.
Céréales

Les prix internationaux du blé ont fortement augmenté, principalement en raison de la vigueur des activités commerciales mondiales et de la baisse des pers­pectives de récolte en Argentine et en Australie.
A l'inverse, le prix du riz connaît un recul imputable à la faiblesse de la demande et aux perspectives d'une récolte abondante de basmati.

Huiles végétales

Les prix des huiles végétales connaissent leur niveau le plus élevé depuis septembre 2018, notamment en raison des prix de l'huile de palme, alimentés par une demande d'importation élevée ainsi que par les perspectives d'un ralentissement de la production.
Les cours de l’huile de tournesol et de colza ont quant à eux chuté à la suite de récoltes exceptionnelles dans la région de la mer Noire.

Produits laitiers

La hausse du prix des produits laitiers (5,6 % en glissement annuel), tirée par une forte demande d'importation, notamment asiatique, masque en réalité deux mois consécutifs de baisse. Cette baisse observée est due à l'augmentation des disponibilités à l'exportation en Nouvelle-Zélande.

Produits carnés

Les prix de la viande connaissent une augmentation soutenue, à l’exception de la viande de volaille.
Les cours internationaux des viandes bovine et ovine (porcine, dans une moindre mesure) ont continué de progresser en raison d’une demande soutenue en Asie.

Sucre

 Le prix du sucre est en forte hausse suite à des perspectives d'approvisionnement serrées. La production aurait fortement diminué en Inde, premier producteur mondial (avec une réduction de 10 % de la superficie plantée), et en Thaïlande, deuxième exportateur mondial (baisse de 7 % par rapport à l’année dernière due à la sécheresse).